La mer, enfin!

Jean-Luc Billet Photographies

Les petits avions de tourisme, aux moteurs assourdissants et tapageuses bannières publicitaires, ne viennent plus polluer la quiétude  les lieux. Les bateaux à moteurs sont rentrés au port où ils vont passer tout l’hiver.  Les jet-skis vrombissants ne viennent plus rayer la pureté du flux. Les employés municipaux ont fait des heures supplémentaires pour débarrasser la pinède de ses plastiques, cartons de bière et bouteilles de vodka. Ce qu’il reste de dune après les tempêtes passées, ne sera pas effondrée davantage par des visiteurs indélicats.

La colonie de goélands a retrouvé son banc de sable, les mouettes osent à nouveau se poser sur la plage, et les chevaliers-gambettes ont repris leur course mécanique et précipitée sur les bordures d’écume (mais où étaient-ils passés durant ces deux mois?). En quelques marées, l’immense étendue de sable, sculptée d’ondulations, a retrouvé son aspect inviolé. L’eau est à nouveau pure et cristalline, débarrassée de son film d’huile solaire et des algues arrachées aux rochers à marée basse.

Deux naïades se jouent en riant de la fraîcheur de l’eau et des vagues qui les bousculent. Leur élégance et leurs rires font oublier la promiscuité vulgaire des chairs huileuses qui hier cachaient le sable. Une silhouette, debout sur son paddle poursuit son rêve contemplatif au rythme de sa rame. Sur l’estuaire, deux kytesurfs rouge et jaune épinglent leurs arabesques sur le bleu roi du ciel. Une petite brise tiède s’est levée. C’est le moment de s’immerger et d’accueillir les vagues.

Septembre: la mer, enfin!… La mer retrouvée!

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published. Subscribe to this comment feed via RSS